tumblr_nlub63sOT31s2dfzuo1_540

Née le 29 février 1892 à Green Cove Springs en Floride, Augusta Savage est une célèbre sculptrice, reconnue en majeure partie pour son militantisme en faveur des droits des artistes afro-américains. Son oeuvre majeure, La Harpe, est issue d’une commande pour la New York World’s Fair de 1939. Malheureusement, cette oeuvre fut détruite à la fin de l'événement.

Alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, Augusta Savage manipulait déjà l’argile. Ses premières sculptures, pour la plupart des reproductions d'animaux, ne faisaient cependant pas d’émules dans son entourage. Son père, de confession méthodiste, était loin d’approuver sa passion. A tel point qu’Augusta racontera quelques années plus tard qu’elle aurait pu ne jamais devenir sculptrice tant les efforts de son père pour l’éloigner de ce choix de carrière ont failli la dégoûter à vie de l’art.

Cependant, Savage n’a jamais courbé l’échine devant lui, allant même jusqu’à exposer ses travaux dans des foires locales. En 1915, Savage ne tarde d’ailleurs pas à se faire remarquer, et reçoit un prix pour son travail. Un organisateur de foire, George Graham Currie, l’encourage à persévérer dans cette voie.

Elle tente par la suite de s’installer comme sculptrice à Jacksonville, mais en vain. Elle décide alors de déménager à New York, et malgré des difficultés financières, Augusta étudie l’art à la Cooper Union. Après une année au sein de l’établissement, elle obtient une bourse. Excellente élève, elle terminera son cursus en trois ans, au lieu de quatre.

tumblr_n6tfkoSs9q1tb7n3vo1_500

Son engagement en faveur de la cause afro-américaine s’est manifesté durant ses années d’études. Alors qu’elle avait postulé pour suivre une classe d’été en France, Augusta Savage s’est vu refuser son entrée en raison de sa couleur de peau. Révoltée, Augusta Savage contacte dès lors tous les médias locaux afin de relayer son histoire. Cependant, ses actions restent sans suite, le comité de l’école ne cédant pas.

Cela ne l’empêche pas de se faire rapidement un nom. Ses portraits de grands leaders afro-américains ne tardent pas à acquérir une certaine notoriété. Très vite, le nom d’Augusta Savage se fait une place parmi le mouvement de la Renaissance de Harlem, jusqu'à en devenir une figure majeure.

Elle décide par la suite de parcourir l'Europe. Petite revanche sur le passé, Savage passe quelques temps à Paris où son travail est fortement apprécié. Pour l’anecdote, elle sera par ailleurs exposée au Grand Palais.

Augusta retourne aux Etats Unis, en 1932, durant la Grande Dépression. Face à un climat économique difficile, les commandes se font rares et la jeune femme commence à enseigner l’art pour gagner sa vie. C’est ainsi qu’elle crée le Savage Studio of Arts and Crafts, afin d’aider de nombreux artistes d’origine afro-américaine à lancer leur carrière. Parmi ses élèves, on peut compter Jacob Lawrence et Norman Lewis.

tumblr_nimjrnxSic1u804ddo1_400

 

En parallèle de son activité d’enseignante, Augusta Savage se bat également pour que les artistes afro-américains puissent percevoir une aide financière de la part de la Work Projects Administration (une agence instituée dans le cadre du New Deal) afin de soutenir leur activité artistique, puis sera à l'origine de la création du Harlem Artists’ Guild. Ses actions finirent par lui ouvrir la voie de la direction du WPA Harlem Community Center.

Savage meurt d’un cancer en 1962, à New York.