En 1972, New York voit l’émergence d’un nouveau groupe entièrement féminin. Carol MacDonald et Ginger Bianco, membres initiales du Goldie & The Gingerbreads durant les 60s, fondent Isis. Dès 1973, le line up s’étoffe et le groupe signe sur le label Buddah Records. L’année suivante, leur premier disque sort. Très vite, la critique ne tarit pas d’éloges sur ce groupe que l’on n’hésite pas à élever au même rang que Santana, Black Sabbath ou encore Jethro Tull. A cela s’ajoute l’artwork de l’album qui ne tarde pas à faire sensation, présentant les membres nus, recouverts d’une peinture métallique.

Malgré un certain enthousiasme parmi la critique, Isis n’arrive pas à percer auprès du grand public. Une des raisons avancée pour ce manque de succès est le refus catégorique de Carol MacDonald de de nier son homosexualité qu’elle n’hésitait pas à présenter dans ses chansons. La diversité musicale dont faisait preuve Isis, fortement marqué par le funk, a aussi été une des raisons de résistance auprès du milieu mainstream.

Follow my blog with Bloglovin