Imagine the exhilaration of knowing that you are part of something that is completely and utterly new and different. Imagine that all your life you have felt cut off from the rest of humanity at the most elementary level —you do not communicate well with others. Imagine feeling so lonely and twisted that at times you have really, really tried to kill yourself , even though you were just a kid. Imagine that the people that were supposed to love you, your family, have continually and deliberately brutalized and betrayed you in ways other people couldn’t even begin to imagine. Imagine that you are at the end of your rope. Then walk into a room where for the first time in your miserable, horrifying life, you feel a part of things. These people understand you because these things have also happened to them. There’s no need to explain your silence, your shyness, your need to get totally obliterated every night of the week and to maybe fuck some really cute boy against a wall in a dark corner of the club without ever asking his name and then go dive into the sea of bodies pogoing. There’s no need to explain the way this music, this noise, makes you feel. There’s no need to explain why, when you get dressed every day, you do everything you can to make yourself look as ugly on the outside as you feel on the inside. There’s no need to explain your hurt or your anger or the damage you feel because it is perfectly self-explanatory in this place, in this music.

Nicole Panter, Fuck You Punk Rock 1977

tumblr_n5sbpkgR3y1ridow9o1_1280

Lorsque Nicole Panter quitte le foyer familial à 16 ans pour Los Angeles, elle raconte :

"In 76 I moved up to Marin County for a year… At some point, I met some other people, these really wild girls who lived in Marin County in a cabin in the woods… We would hitchhike into the city because there was a once weekly show at Mabuhay Gardens. Like once a week the punks took it over, this was 76, it was kind of the proto-punks, there was a girl named Mary Monday, who might have been a transvestite or something. I have these vague memories of these shows I saw there. It was like transvestite cabaret or something, kind of prepunk… When I was living in Marin, there was a Village Voice cover story and it had Punk magazine founders Legs McNeil and John Holstrom sort of hanging out at a club in leather jackets and it said All the Young Punks in really big headlines, and that was the first time I knew that there was sort of an official subculture for what I was involved in."

Pourtant, rien ne prédestinait Panter à une vie de bohème, puisque c'est à Palm Spring, dans une famille aisée, qu'elle grandit. Cependant, elle aime à penser que son radicalisme est génétique, car, selon une légende familiale, elle serait une parente éloignée de Emma Goldman, une célèbre anarchiste russe du début du 20eme. Le portrait est dressé.

Très vite, Panter fait la connaissance des principaux protagonistes de la scène punk de Los Angeles. En 1977, elle rencontre Darby Crash, puis dès 78, elle devient la manager de son groupe : les Germs. Composés de Pat Smear à la guitare et de Belinda Carlisle (sous le nom de Dottie Danger) à la batterie, puis remplacée assez rapidement par Don Bolles, les Sophistifuck and the Revlon Spam Queens sont lancés.

« Je voulais prendre part à quelque chose, dira-t-elle plus tard. Tout le monde faisait un truc, comme jouer de la guitare ou écrire de la poésie, mais moi, je ne pouvais pas, à cause des coups que j’ai pu recevoir dans mon enfance, physiques ou psychologiques, infligés par mon beau-père. Il me répétait sans cesse que je n’étais qu’une idiote, que je n’arriverais jamais à rien. » Pourtant, malgré le manque de confiance de Panter, cette dernière se lance étonnamment dans une voie des plus surprenantes en choisissant le rôle de manager, une occupation typiquement masculine. A l'époque, il était plus conventionnel de voir une femme emprunter le chemin de secrétaire ou d'attachée de presse.

A cela s’ajoute le choix d’un groupe difficilement gérable, plus connu pour son amour du choas que pour son catalogue de chansons, assez maigre dans les débuts.

tumblr_mzpfukqYGS1s1gcnmo1_1280

C’est aussi à cette époque que Lorna Doom, meilleure amie de Belinda Carlisle, décide de prendre la place de bassiste au sein du groupe, alors qu’elle n’avait aucune notion de cet instrument. Une décision plutôt osée, car même si l’on porte à bout de bras l’idée du do it yourself et de l’apprentissage maison dans le punk, les femmes sont considérées comme des incapables qui peuvent pas jouer du rock’n’roll de gros bras. La scène harcore et ses clichés…A tel point que l’on racontera que Doom n’avait pas joué lors de l’enregistrement de leur premier album (produit par Joan Jett, pour l’anecdote), et qu'elle avait été remplacée. Des critiques somme toutes assez banales dans le milieu, puisque toutes les filles musciennes connaissaient ces attaques un jour ou l'autre. L'accusation la plus notable restera cependant celle adressée à Courtney Love, qui, selon ses détracteurs, n'avait composé les chansons de Live Through This, mais que le bébé aurait été de Kurt Cobain...

Le paradoxe du punk, qui élève au rang d'art l'amateurisme, voire la médiocrité, quand il est porté par un homme, mais qui se transforme en bourreau à l'égard d'une femme lorsque cette dernière à le malheur de vouloir en faire de même. 

Le  batteur des Germs, Don Bolles, qualifie le jeu de Doom comme étant l’arme secrète du groupe, alliant à merveille le son de chacun, tandis que son attitude tout en douceur sur scène (elle restait en retrait et bougeait peu), donne un contraste assez saisissant avec le bordel que Crash fout lors des concerts.

NastyGal5

Dès 1980, Nicole Panter finit par claquer la porte, suivie de près par Doom, après que Crash ne vire Don Bolles pour le remplacer par Rob Henley, un gars qui semblait ne pas trop savoir ce qu’il foutait là (si ce n'est, être l'amant de Crash). Le groupe tient difficilement, avant de splitter malgré des on-offs répétitifs. Crash finit par mourir d’une overdose le 7 décembre 1980 (décès largement éclipsé par l’assassinat de Lennon le lendemain, le karma). Quant à Smear, il accompagne en tournée Nirvana sur la demande de Cobain, un grand fan des Germs, en 93, avant de participer à l’enregistrement en 97 de l’album The Color and The shape des Foo Fighters.  Doom quitte la scène punk pour rejoindre la côte et Belinda Carlisle se lance dans l’aventure Go Go’s. Puis elle embraye sur une carrière solo à des années lumières de son passé punk (à mesurer quand même, mais on y reviendra dans une prochaine note). Un biopic du groupe a été réalisé en 2007, What we do is a secret, avec Bijou Phillips et Shane West.

tumblr_n674hwfuba1stk2lwo1_1280

Pour Nicole Panter, sa nouvelle vie se tourne vers la télévision, et participe à l’émission Pee-Wee’s Playhouse, sur HBO. Elle écrit également des nouvelles et des articles dans de nombreux magazines. Elle enseigne aujourd’hui l’écriture à la California Institute for the Arts. De 78 à 86, elle a également été mariée à Gary Panter, dessinateur et accessoirement meilleur ami de Matt Groening, connu pour avoir travaillé, entre autres, avec Charles Burns et illustré un album de Yo La Tengo.

tumblr_lk1226AXQC1qhyux6o1_1280

Philip K. Dick, Nicole Panter, KW Jeter, Gary Panter

Nicole est également une féministe convaincue. En 1992, elle fonde avec Exene Cervenka le Bohemian Women’s Political Alliance, un mouvement "pro-woman, pro-choice, pro-child, pro-minority, pro-queer, pro-Earth, prolific, prodigious, profane, pro-arts, pro-change, pro-union and anti-censorship."

Le manifeste de l’Alliance ?

". . .We are the weird girls who didn't fit in . . . the little girls your parents wouldn't let you play with . . . the teen-agers who dressed in black, the bad girls who climbed out of our bedroom windows after dark and caught taxis home at dawn. We are the daughters of Lilith, Lily Munster, Patti Smith and Emma Goldman. We are the women your preachers warn you about."

Punk jusqu’au bout.