Il faut la voir au dur soleil grevé de roches inaccessibles 
Il faut la voir en pleine nuit 
Il faut la voir quand elle est seule.

Paul Eluard

tumblr_nesayu3kOT1qzu2moo1_1280 

Surtout connue pour son rôle d'égérie auprès des surréalistes, Nusch Eluard ne s'est pas contentée d'être une femme-oeuvre d'art.

Enfant acrobate, Nusch a connu très tôt la vie bohème. A 14 ans, elle rejoint une troupe de théâtre à Berlin, où elle enchaîne les petits rôles. Elle doit sa survie à des photographies de nus, puis à la prostitution, et ce, dès l'âge de 20 ans. Tandis que le succès se fait attendre, Nusch quitte l'Allemagne pour Paris, en 1928. Là-bas, elle se produit au théâtre Grand-Guignol, un jour actrice, l'autre, hypnotiseuse. Mais ce n'est qu'en 1930 que sa vie change. Elle rencontre sur les boulevards Paul Eluard et René Char. Commence alors sa prodigieuse carrière de muse au sein des surréalistes. Elle devient notamment le modèle de Man Ray, dans une célèbre série de photos de nus. Mais ce sont sans doute les poèmes qu'Eluard lui dédient qui l'inscrivent dans l'histoire.

En 1934 elle l'épouse après quatre années de vie commune. C'est à ce moment qu'elle se met à poser pour Picasso. Une liaison s'en suit, avec l'assentiment d'Eluard.

D'une très grande beauté, Nusch n'a pourtant pas été qu'un objet de convoitise. Durant les années 1970, un expert américain du nom de Timothy Baumachète dans une vente aux enchères trois collages de Paul Eluard. En les examinant à la loupe, il y découvre la signature de Nusch. Il prévient aussitôt les éditions Gallimard et tous les experts du surréalisme pour leur faire part de sa trouvaille. Pris de passion, il cherche à mettre la main sur les trois autres collages, également signés du nom de Nusch. Ainsi met-il en lumière la production artistique d'une Nusch que nous ne connaissions pas.

Ces collages, datant de 1937, correspondent à l'époque où Nusch est dépressive. Son médecin lui conseille d'écrire mais la jeune femme ne peut pas, son mari est poète, dira-t-elle, et c'est à lui revient le talent de l'écriture. Mais elle n'avoue sans doute pas que l'écriture est pour elle un exercice difficile, n'ayant guère fréquenté l'école. C'est Picasso, son confident, qui la guide vers le collage. Avec Georges Hugnet, maitre incontesté du collage surréaliste, et ami intime du couple Eluard, Nusch est à « bonne école ».

Les Collages de Nusch constituent un ensemble, composée en quelques jours, achevée, mais jamais poursuivie par l’artiste. Comme si la création de ces collages avait fait oeuvre de thérapie.

nusch-c3a9luard-e28093-collage-ca-1936-1collection-of-timothy-baum-new-york

 

nusch-c3a9luard-e28093-collage-ca-1936-collection-of-timothy-baum-new-york-1

 

nusch-c3a9luard-e28093-collage-ca-1937-collection-of-timothy-baum-new-york

 

nusch-eluard-bois-des-iles-precious-woods-photo-collage-c-1937-collection-of-timothy-baum-new-york1

 

nusch-c3a9luard-e28093-photo-collage-c-1937-collection-of-timothy-baum-new-york-11

 

nusch-c3a9luard-e28093-photo-collage-c-1937-collection-of-timothy-baum-new-york-111